1er mai, le salaire minimum au Québec passe à 10,15$… le début de la fin pour le Québec


C’est ridicule d’augmenter le salaire minimum de 2,5%.

Pour une semaine de 40 heures après déductions à la source, chaque travailleur payé au salaire minimum verra son chèque de paie augmenter d’environ 6,50$ par semaine, 13$.

Réellement ridicule.

Évidemment cette mesure ne coûte rien au gouvernement, mieux, elle lui rapportera environ 2,50$ par semaine par salarié travaillant au salaire minimum sous formes d’impôts et de taxes récoltés sur les achats du dit travailleur.

Un impôt déguisé, une inflation collective imposé.

Pourquoi une inflation?

Prenons le cas d’un restaurateur qui donne du travail pour 4 800 heures mensuellement. Cette augmentation du salaire minimum vient gruger ces profits de 1200$ par mois.

À qui refilera-t-il la facture?  Aux clients.

Sous quelle forme?  En haussant ses prix disons de 1% et souvent davantage pour que le prix soit plus « vendeur ».

Ainsi le hamburger steak, plat populaire le midi ne sera plus à 12,50$ mais à 12,63$… 63 ce n’est pas très vendeur, voilà que le prix passera à 13,00$.

Comme il y a augmentation, certains clients cesseront de venir au restaurant car à 13$ ça ne leur convient plus.

Résultat, le restaurateur risque de se retrouver avec une clientèle moindre et éventuellement devoir sacrifier un ou deux employés.

Donc l’augmentation du salaire minimum est très risquée en ces temps d’économie difficile au Québec et qui seront encore plus difficile l’an prochain et l’année suivante.

Cette augmentation du salaire minimum sera la goutte qui fera déborder le vase pour certains entrepreneurs et fermeront boutique.

Le gouvernement du Québec doit cesser d’intervenir de la sorte dans l’économie, se faire plutôt discret et le moins intervenant possible.

Vous savez je l’ai déjà dis, 80% des emplois au Québec dépendent directement ou indirectement du gouvernement.  Le meilleur exemple de cela est la Ville de Québec qui a un taux de chômage frôlant les 5%.  Ce n’est pas parce que le maire Labeaume est un dieu (au contraire c’est un parfait crétin),  C’est parce qu’à Québec 9 emplois sur 10 déoendent du gouvernement indirectement et directement.

Que serait les restaurants sur la rue Grande Allée sans les bureaux du gouvernement à proximité?

Bien voilà… si j’étais entrepreneur de la région de Québec je ferais attention car le gouvernement du Québec, toute proportion gardée est l’une des entités les plus endettée au monde.

Non seulement le gouvernement du Québec n’est plus solvable mais en plus il se permet de nous dicter comment se faire soigner et comment s’éduquer. Ça n’a plus aucun bon sens.

Alors il faut que ces conneries cessent.  Le gouvernement du Québec doit cesser d’augmenter le salaire minimum et à la place diminuer les impôts aux entreprises qui elles sauront augmenter les salaires sans se le faire dicter par le gouvernement.

Une entreprise qui ne paie pas ou peu d’impôts c’est une entreprise qui garde ses profits ici et qui fait travailler des gens.

Avez-vous vu les récents taux de chômage en Espagne et en Grèce.  Ça frise le 27%.

Pensez-vous un instant que le Québec est à l’abri de cela?

Aucunement.  Je vous prédis que le Québec deviendra champion mondial toute catégorie du taux de chômage pour une entité (en fait sous-entité) du G20.

Je prédis un taux de chômage frisant les 30% au Québec avec les mesure socialistes qu’adoptent PQ et PLQ depuis la révolution tranquile.

D’ici 2020 le Québec aura un taux de chômage qui frisera les 30%.

Déjà le gouvernement Marois prévoit repousser le déficit zéro au-delà de 2015.  Qu’on se comprenne, plus jamais un gouvernement du Québec ne bouclera son budget sans un buget austère qui permettra également de dégarnir l’appareil gouvernemental et de se retirer de champ de compétence dont il n’a pas d’affaires.

Moi quand je vois des gens payer 7$ en garderie et craignant que le tout augmente pendant que le gouvernement possède Télé-Québec qui a des cotes d’écoute affreuse et qui possède le terrain de golf et la station de ski du Mont Orford.  Moi ça me dépasse.

Quand je vois le gouvernement gérer si mal les aires de repos le long de l’autoroute 20 alors qu’on pourrait avoir des On Route comme en Ontario, je me dis que ça n’a plus de bon sens.

Ça prend à la tête du Québec un gouvernement qui saura ramener le gouvernement à sa raison d’être et son unique raison d’être:  créer un climat favorable à l’entrepreneurship et à l’émancipation de ses citoyens.

That’s it!  C’est tout!

Actuellement le gouvernement Marois (précedemment avec Charest, Boisclair, Landry, Bouchard, Bourassa), ne font que brîmer la liberté des gens et font fuire les capitaux.

Ce n’est pas Philippe Couillard qui a la solution encore moins François Legault ou pire les ultra-socialistes parfois communistes que forment Françoise David, Amir Khadir et Jean-Martin Aussant.

Non ça prend un gouvernement responsable, qui cessera de gérer la santé, l’éducation, les garderies, la télé, les aires de repos et des terrains de camping.

Ça prend un gouvernement de droite, économique, on s’entend, qui saura remettre le Québec sur les rails.

Le Québec a besoin d’un gouvernement à la Mike Harris, fort et majoritaire.

Évidemment la presse québécoise est majoritairement socialiste, alors vous pouvez fermer les livres, le Québec sera la prochaine Grèce.

Les raison en sont bien simples:
– les naissances sont maintenant nationalisées avec le régime parentale
– les municipalités du Québec (dont Montréal) ont besoin d’au moins 50 milliards pour revitaliser leurs infrastructures (ponts, acqueduc, égouts, routes).
– le gouvernement refuse que le pétrole Albertain coule sur son territoire
– le gouvernement refuse d’extraire gaz et pétrole de son sous-sol, 400 milliards y dorment
– le gouvernement se refuse un régime minceur en ne sabrant pas d’employés de sa fonction publique.

Le gouvernement du Québec n’a plus une cenne. Fermez les livres et regarder la catastrophe vivez là.  Elle s’est amorçée en ce 1er mai 2013, jour où une décision du gouvernement sera appliqué de faire passer le salaire minimum à 10,15$.  Ce sera l’effet papillon de la théorie du chaos mais appliqué à l’économie du Québec.


4 réflexions sur “1er mai, le salaire minimum au Québec passe à 10,15$… le début de la fin pour le Québec

  1. j’aime bien tes blog mais la minute…

    oh que non…
    je ne crois pas qu’une entreprise qui engage des gens au salaire minimum se dise « tiens pourquoi ne pas élever le salaire de mes employés de 2,5% cette anné! »

    c’est toi meme qui le dit
    « il faut que les compagnie gaspille le moins d’argent possible… bla bla bla… »

    penses tu vraiment que messieur vice president machin…va dire
    « tiens pourquoi ne pas augmenté ma charge fiscal!!! »

    messieur le president c’est pertinament qu’il devra augmenté c’est revenu…pour le manque à gagner…

    c’est plate en esti mais l’etre humain est une nuisance a lui meme…tout le monde tire la couverte dans tout les sens et elle va finir par simplement déchirer faute de tous tiré sur le meme coté

    l’homme est un cancer en lui meme…

    dans toute tes analyses pertinentes, fait moi la preuve que les gens au bas de l’echelle sortirait plus gagant si le gouvernement ne ferait pas la job sale…

    je te laisse sur une pensé de mon cru:

    « l’homme se permet de pensé lorsqu’il n’a plus faim »

    bien de gens ont faim,
    je n’ai pas faim!
    toi, as tu faim?

    pour finir, je ne suis pas socialiste ni capitaliste…je suis pour un hybride.

    bonne soirée

    1. C’est correct Stéphane, t’a droit à ton opinion.

      Mais le marché devrait dicter le salaire minimum, pas le gouvernement.

      1. euh… je sais que j’ai le droit c’est pour ça je le fais…merci!!!

        mais des fois tu te lances dans de grandes tirades sur commment monique pis jean paul vont tout perdre parce qu’ils viennent d’investir dans un condo trop cher…

        pourrais tu élaborer sur comment un manutentionnaire qui piles des boites faute de scolarité par choix ou parce que la vie ne la pas choyé… peu espérer aspirer à se batir un futur qui sera noir selon toi?!?

        ne vois pas une attaque dans ceci…
        c’est une discussion sincere qui aide bien du monde a comprende l’economie!

      2. Ok.

        Premièrement ton manutentionnaire À 10,15$ de l’heure paie zéro impôt. À la fin de l’année il a un retour incroyable.
        Secondo, ses coûts en santé, lui coûte rien.
        Ensuite… les médicaments… rien aussi.

        Par son faible revenu il a aussi droit à l’aide juridique et des logements à prix modiques.
        Il obtient un retour de TVQ et de TPS.
        Oui il paie de l’assurance-emploi et de la RRQ et la connerie de l’assurance parentale… pas grand chose au bout du compte.

        On s’entend c’est pas la vie de château. Mais sur son 10,15$ horaire, il lui en reste 9,00$ clair à lui. Toute la société assume ses soins de santé et si jamais il veut retourner à l’école, la société va lui payer la majorité des coûts d’une formation quelconque via un programme d’assurance-emploi ou je ne sais quelconque programme du Québec via Emploi-Québec.

        Ce qui fait qu’au bout du compte, il lui reste dans ses poches autant que quelqu’un qui gagne 35 000$ par année soit en moyenne 18$ de l’heure.

        Pourquoi?
        Premièrement parce que la personne à 20$ de l’heure paie des impôts. Son retour est minime par rapport à ce qu’elle paie.
        Secondo… ses coûts en santé lui coûte quelque chose.
        Ensuite… les médicaments aussi lui coûte quelque chose où il doit avoir une assurance-médicament
        Souvent la personne à 35 000$ peut être syndiqué, elle doit donc payé 520$ par année de cotisation syndicale.
        Son retour de TPS est quasi nul, et celui de la TVQ est nul.
        Elle paie davantage d’assurance-emploi et de RRQ sans compter l’Assurance parental, selon moi la personne qui gagne 18$ de l’heure doit lui rester clair environ 12$ de l’heure.
        Cette personne ne peut pas être logé dans un loyer à prix modique et n’a pas droit à l’aide juridique. Donc sont 12$ de l’heure vient de diminuer à 9$ de l’heure pour combler la différence en logement.

        Pire, la personne qui gagne 35 000$, peut même pas espérer une formation quelconque, sinon elle devra en assumer la grande partie des coûts.
        Résultat, l’équivalance totale d’un salarié de 10,15$ à 18$ l’heure.

        En passant Monique et Jean ne perdront pas tout dans leur condo… ils ont juste à le conserver et faire les paiements… sauf que qui est assez sans-dessin pour continuer à faire des paiements sur un condo de 300 000$ qui n’en vaudrait plus que 150 000$ sur la marché?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s