Le Bourget 2013 s’ouvre demain, Bombardier doit amasser 15 à 20 milliards de contrats sinon…


C’est demain que s’ouvre le Bourget 2013, le plus grand salon aéronautique au monde.

Aux dires de certaines sources, c’est plus de 100 milliards que les compagnies aériennes du monde viendront dépenser pour renouveller leur flotte.

Les attentes sont grandes surtout du côté de Bombardier avec sa C Series.

De mon humble avis d’investisseurs, si Bombardier ne signe pas entre 15 à 20 milliards de contrats… tirez la plogue.

Malgré que son vol inaugural ne soit pas fait, (en principe on parle qu’il serait effectué d’ici le 30 juin), Bombardier serait au Bourget avec une maquette de son nouvel avion.

Mais attention… Airbus a effectué la semaine dernière le vol inaugural de son A-350 un avion long courrier plus spacieux dont dans une catégorie supérieure à la C-Series.

Du 100 milliards dépensé Airbus et Boeing devrait se partager les 70% de la somme.  Comme Bombardier est #3 mondial de l’aviation, elle ne peut qu’obtenir de 15 à 20 milliards du 100 milliards dépensés et 80% de cette somme pour la C Series.

À la fin du Bourget, si Bombardier n’a pas ces 15 à 20 milliards de nouveaux contrats en poche ou des commandes pour 275 C Series… tirez la plogue car si l’industrie n’achète pas, c’est que la C Series est préréfée à des concurrents et elle le sera toujours.

J’ignore si c’est un commentaire de dénigrance de la part de Boeing envers la compétition, mais certains ingénieurs de l’entreprise ont qualifié la C Series d’avion peu avancée.

Quant à moi je trouve que Bombardier n’a pas les reins très solides pour se permettre d’aller jouer dans la cours des grands.  C’est un pari très risqué.  C’est cette semaine on saura si le pari est réussi où si les actions de Bombardier iront éventuellement toucher les $1.

La C Series a beau offrir une économie de 20% de carburant, se vendre de 61 à 70 millions l’unité, dans les années à venir il semble que le pétrole sera assez stable en matière de prix étant donné l’augmentation de l’offre surtout du côté américain.

J’ai donc tendance à croire que la seconde option frappera Bombardier.  Quoi qu’il en soit, je vous ai déjà suggéré d’ignorer le camp dans lequel vous étiez et de prendre un straddle d’options.

Le Bourget s’annonce intéressant.  Le sera-t-il pour Bombardier?  Jai bien peur que non, mais l’économie du Québec va si mal que j’espère du fond de mon coeur de me tromper. Car une Bombardier en faillite nuirait considérablement à l’entrepreneurship québécois et à l’image que la grande région de Montréal a sur la scène internationale en matière d’aéronautisme.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s