Baril de pétrole à $50 avant 2014. Le président de Gulf Oil en fume-t-il du bon?


Toujours dans le grand journal ultra socialiste qu’est La Presse, ce matin on apprend que le président de Gulf Oil, Joe Petrowski, voit le baril de pétrole à $50 avant l’année 2014.

Ce qui en d’autres termes, signifie une chute du baril de pétrole supérieure à 50% en moins de six mois par rapport au prix d’aujourd’hui ($106).

En fume-t-il du bon?  Je l’ignore.

Mais s’il dit vrai, cela voudrait dire un dollar canadien sous les 80 cents avant la fin de l’année 2013.

Respirons par le nez, je doute que la chute du baril de pétrole soit si rapide mais il a raison pour l’offre qui ne cesse d’augmenter au niveau du pétrole.  Lorsque l’offre a augmenté à des niveaux inconcevables pour le gas naturel, les prix ont chuté au plancher.

Il semble que ce soit différent pour le pétrole jusqu’ici.

Mais n’allez pas croire qu’un baril de pétrole à $50 signifierait qu’au Québec vous auriez de l’essence à 75 cents à la pompe.

Soyez certains que si jamais le prix du baril de pétrole descendait aussi bas, que le gouvernement du Québec hausserait rapidement le taux de taxation sur l’essence.

Parcontre à $50, cela signifierait que beaucoup d’entreprise cesseraient leur drillages, je pense entre autre à Petrolia sur l’île Anticosti.

Comme l’ont déjà dit plusieurs personnes, c’est quand les prix sont hauts qu’il faut exploiter les gisements et non s’assoeir dessus en continuant de dépenser sans compter en gardant en tête que tout cela va se rembourser lorsqu’on exploitera nos gisements.

C’est malheureusement la pensée magique qu’ont plusieurs politiciens québécois en ce moment.


7 réflexions sur “Baril de pétrole à $50 avant 2014. Le président de Gulf Oil en fume-t-il du bon?

  1. Ouaip! Ce même « coco » qui prétend (sur CNBC) que l’utilisation du pétrole n’a aucun effet sur les changements climatiques. D’ailleurs les changements climatiques n’existeraient que dans la tête des groupes environnementalistes dans le but d’obtenir des subventions. (encore sur CNBC)
    Quand au (nouveau) pétrole de schistes… c’est une pilule empoisonnée.
    On a tous besoin de pétrole pour nos besoins quotidiens mais celle-ci va nous détruire à une vitesse incroyable.
    Quand à son prix à 50$ bl (selon lui) l’offre va chuter tellement qu’il y aura une pression des prix à la hausse.

    1. Ha bien là je lui donne raison sur toute la ligne en ce qui regardent les changements climatiqurs. Les grands responsables sont les éruptions volcaniques. L’homme n’a rien à voir là-dedans. Pour ça je lui donne entièrement raison.
      National Geographic a un très bon reportage sur l’impact des volcans sur les changements climatiques.

      Il n’y a rien de bien dangereux dans le pétrole de schiste où allez vous chercher cela? Pour ce qui est de l’offre qui va chuter… bien non c’est le contraire c’est l’offre qui augmente. Si l’offre chute les prix vont diminuer.

  2. Désolé mes doigts ont été plus vite que ma pensée. À 50$bl beaucoup de producteurs ne seront plus compétitifs et cesseront leurs productions d’où la baisse de l’offre, voilà. Les sables bitumineux ne seront plus compétitifs.

    Quand vous regardez le National Geographic il semble évident que vous notez que la partie qui correspond à vos convictions. Vrai que les volcans contribuent aussi au changement climatique mais depuis l’utilisation du pétrole les niveaux de polluants dans l’air ont atteint des sommets jamais observés dans l’histoire. Dans le passé des changements climatiques se sont produit sur des étalements de milliers d’années, aujourd’hui c’est sur quelques dizaines d’années. Je n’ai pas à vous convaincre le temps et l’histoire s’en chargera bien assez vite.

    Pour ce qui est du pétrole de schiste quand des nappes phréatiques majeures auront été contaminées ou d’autres accidents majeurs seront survenus on dira encore que tout est sécuritaire et que ce n’est pas supposé arriver. C’est comme nier que les tragédies de Lac Mégantic, l’accident de BP dans le golf du Mexique, l’Exxon Valdez et plusieurs autres n’ont jamais eu lieu.
    Oui nous avons besoin du pétrole d’où mon expression de « pillule empoisonnée ».

    1. Marcel, les volcans sont ce qui influence le plus les changements climatiques. C’est pas moi qui le dit mais National Geopgraphic dans leur reportage. La fonte des glaciers… les volcans. L’humain a peu d’influence sur les changements climatiques.

      Pour le reste y a rien de dangereux à l’exploitation du pétrole de schiste si c’est fait dans les règles de l’art.

      Il me passe au-dessus de la tête près de 60 avions par jour… pas une seule est encore tombée en près de 20 ans. Pourtant chaque année il tombe au moins une dizaine d’avions gros porteurs dans le monde. Est-ce que c’est dangereux le transport aérien ou d’habiter près d’un aéroport? Non, quand c’est fait dans les règles de l’art le transport aérien n’est pas dangereux.

      Oui quand il tombe un avion il y a 100 morts et plus… mais c’est pas dangereux comme moyen de transport.

      Le TGV est-ce dangereux? Non, 99,999% des trains vont bien à chaque année mais y a toujours l’erreur humaine qui fait qu’un épais décide de prendre une courbe à 190 km/h dans une zone de 80, résultat, des dizaines de morts.

      Un accident ça arrive et y a même des humains qui sont nés d’accident et pourtant le sexe n’est pas dangereux pour autant.

      Il y a des crash à la bourse et en immobilier, est-ce un mauvais placement la bourse ou l’immobilier?

    2. En passant Marcel, y a tellement de pétrole qui se produit aux États-Unis présentement que je me demande bien où les albertains vont pouvoir vendre leur pétrole tantôt.

  3. Je crois que nous de la non-gauche devons faire attention de ridiculiser toujours le Québec. Ce peuple est socialiste car il revenait de loin. Il était trop vulnérable au capitalisme dirigé par les anglophones. Probablement qu’il fallait partir avec beaucoup de gauche et doucement se diriger vers la droite au fur et à mesure que le peuple se scolarise, prenne confiance et développe l’entreprenariat. Notre histoire ressemble beaucoup à celle récente de l’Afrique du sud.

    Alors, soyons de droite, enseignons, montrons l’exemple mais cessons de ridiculiser le Québec. Je vis dans le west-island et on méprise tout de nous et pourtant après quelques années je réalise à quel point nous sommes en avance sur le reste de l’Amérique.

    Cessons de nous comparer. Soyons Québécois avec notre modèle. Exemple: Le taux de chomage de tel État est plus bas que le nôtre mais 20% de la population n’a presque pas de dents dans la bouche, est défavorisée, ne paie pas d’impot et ne peut prendre soin adéquatement de leurs enfants. Est-ce que je compare aveuglément leur taux de chomage au nôtre? Peut-être devrait-il avoir un taux de chomage un peu plus haut pour inciter : les gens à se scolariser pour réussir à avoir un emploi, inciter les employeurs à utiliser la technologie pour compenser la perte des bas salariés à 5$/hre, etc.

    Bref ne décourageons pas les gens de droite, les fonceurs, les entrepreneurs qui comme moi ont souvent voulu foutre le camp tout simplement par manque de comparables adéquats.

    En critiquant sans cesse le Québec nous faisons le jeu des anglophones. Au dépanneur où Poste Canada m’envoie prendre mes colis on ne veut pas me parler français. Tous les employés des Banques Royale, TD et Montréal sont anglophone (maitrisant le français) et on évite d’embaucher des francophones. Mon fils ne peut jouer dans une équipe francophone car il n’y a que des équipes anglophones à St-Lazare ville pourtant majoritaire francophone. Bref notre peuple s’éteint et nous avons deux adversaires: les critiqueux-démoralisateurs qui ne font pas de nuances et les anglophones assimilateurs.

    Vive le Québec. Vive les non-gauche.

    1. Je ne ridiculise pas le Québec Marc, je ridiculise le modèle socialisme québécois. Ce modèle basé sur la pensée magique que l’État peut offrir gratuitement: des soins de santé, de l’éducation, une télé, de gérer des aires de repos le long des autoroutes, d’être propriétaire d’un terrain de golf et d’un centre de ski (Orford), un système de garderie et de construire sans arrêt des kilomètres de routes (en passant le Québec a un des taux du nombres de mètres de routes par habitant des plus élevés au monde).

      C’est de ça que je me moque et que je ridiculise et qui soit dit en passant, cette pensée magique va ruiner le Québec et du même coup les québécois.
      Je sais d’où viennent les québécois francophones et je sais quel était la situation du Québec des années 20-30-40-50.

      Mais près de 50 ans plus tard, était-ce une si bonne affaire la révolution tranquille? J’en doute fortement. Du moins la façon qu’elle a été fait, a hypothéqué plusieurs générations futures.
      Le débat anglophone – francophone je m’en fou un peu. C’est la faute du gouvernement si l’Anglais est si peu enseigné à l’école pour une raison bien simple et non pour la raison de conserver notre langue. La raison est de nous garder piéger ici au Québec afin qu’on ne puisse pas voir ce qui se fait de bon aux États-Unis, en Ontario, en Colombie-Britannique ou même en Angleterre ou en Inde.

      On veut nous garder captif et nous faire croire qu’il n’y a que le Québec et la France.

      Je ne critique pas et je ne suis pas démoralisateur. J’aime le Québec, je suis fier d’être québécois et de mes racines. Mais j’aime pas le socialisme à la pensée magique qu’on applique ici.

      Êtes-vous allé dernièrement au New Hampshire? C’est pas si loin. Allez voir comment les gens vivent là-bas et comment ils pensent. Là-bas leur slogan est LIVE FREE OR DIE. Qu’est-ce que ce slogan démontre? Il démontre de primer l’individu avant tout. Les gens là-bas ne se fient pas sur le gouvernement mais prône l’autonomie de l’individu. Ici on prône tout le contraire et on nous coupe notre liberté.

      En terminant, pour votre fils, ce sera une expérience des plus enrichissantes de jouer au hockey avec des anglophones, pourquoi vouloir à tout prix le faire jouer au hockey en français, dites-moi?

      En terminant je connais des anglophones québécois et oui certains sont assimilateurs mais d’autres sont loin de l’être. En fait, j’ai rarement rencontré des anglophones assimilateurs. Je trouve que les francophones le sont davantage avec leur loi 101.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s