Décès de Paul Desmarais. L’héritage et ce qui arrivera à Gesca


On apprend ce matin que Paul Desmarais s’est éteint à 86 ans.  Le fondateur de l’empire Power Corporation était à la tête d’une fortune familiale grandiose.

Ça ne s’est pas bâti en un jour comme Rome mais ça été bâti par un fin renard.

Que vous n’aimiez ou pas l’homme, je vous invite à lire sur lui.  Un homme d’idées, un homme efficace et qui n’avait pas peur du risque.

Au fil des ans il a bâti un empire incroyable.  Power Corporation c’est le plus grand portefeuille d’assurance-vie au Canada avec des filiales Great-West, Canada-Vie et London Life.

De plus Power Corporation c’est Le Groupe Investors, un bras financier incroyable pour l’empire.

Évidemement Power Corporation c’est aussi les journaux via sa filiale Gesca.

Justement attardons nous à cette dernière dans cet article.  Tout ce qui sera dit sur Paul Desmarais ont laisse ça aux journaux, je respecte l’homme et j’admire l’homme d’affaires qu’il a été.

Revenons à Gesca. De mon humble avis au fil des ans la direction de Power Corporation s’est entêté à garder Gesca dans son gîron, elle qui perd de l’argent sans aucun doute avec ce secteur dinosaure que sont les journaux.

L’entêtement est évident quand on regarde le format de La Presse alors que ceux de La Tribune et du Le Soleil de Québec ont été modifiées pour mieux s’adapter à la demande des consommateurs.

Mais pour les puristes, de transformer La Presse au format de son compétiteur montréalais ce serait de se « journalmontréalisé ».  Pourtant, de par ses écrits, jadis plus à droite, La Presse s’est « journalmontréalisée » et est maintenant même devenu un journal de gauche, très Plateau.

Pour ma part il ne fait aucun doute que l’entêtement à conserver Gesca et La Presse au sein de Power Corporation provenait de Paul Desmarais.

Maintenant décédé, je crois que pour des questions d’assainir les finances de l’empire Power Corporation, le groupe Gesca sera soit vendu à un groupe d’investisseurs privé, ou encore plus audacieusement quotée en bourse mais ça m’apparaît peu probable vu sa non rentabilité.

En 2014, pour moi aucun doute que Gesca quittera le groupe Power Corporation.

De toute façon, c’est terminé le temps où la population du Québec était influencé par les opinions très ‘power corporation’ de son éditorialiste en chef, André Pratte.

Avec l’ère Internet le virage que prend mal Gesca, il ne fait aucun doute que le groupe ira rejoindre un empire médiatique quelconque mais sortira des grippes de la très orienté côté finance qu’est Power Corporation.

RIP Paul Desmarais et bravo pour son oeuvre, et l’héritage qu’il laisse à tous les canadiens.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s