Fitch par ci, Fitch par là, le gros méchant c’est Bombardier


Ça me pue au nez la réaction des lecteurs et celles des journalistes à la décote de Bombardier par Fitch.

Même l’administration de Bombardier semble s’en crisser.

Hé ho le gros méchant ce n’est pas Fitch mais Bombardier.

C’est Bombardier qui est délinquant sur ses retards sur sa C-Series, un avion pseudo futuriste mais complètement dépassé selon moi.

Fitch elle, regarde le bilan, constate les liquidités et l’endettement puis bien, elle décote vu le risque que les administrateurs prennent et ce sans davantage de profits pour l’entreprise.

Pensez-y, en un an, l’action de Bombardier a rapporté 3%. Pas de quoi écrire à sa mère.

Quand on a -23% de rendement sur 10 ans, je ne peux pas m’imaginer dans quelle sorte de conscience sont les dirigeants de Bombardier quand ils encaissent leurs salaires en millions.

Au hockey quand le coach ne fait plus l’affaire, on le congédie, si ça perdure, le directeur-gérant y passe et finalement le président.

Chez Bombardier, il y a longtemps qu’on aurait dû congédié Beaudoin et sa succession à la barre de Bombardier. Malheureusement, avec leurs actions à droit de votes multiples, la famille Bombardier contrôle bien la destinée de ses dirigeants qui encaisse des zillions de dollars pendant que les actionnaires sont floués sur une décennie.

La seule vision qu’ont ses dirigeants c’est celle d’encaisser les subventions plus que généreuses de la part des gouvernements québécois et canadien et de se demander quoi faire avec leur fric personnel.

Combien coûte le salaire de chaque emploi chez Bombardier au trésor? Près de 50 000$ par employé.  Comme pays nous n’avons pas les moyens de subventionner Bombardier. Ils partiraient et ce n’est pas moi qui braillerait.  De toute façon ils ne partiront pas.  Ça fait des années que Laurent Beaudoin chiâle sur une devise canadienne trop forte.  Alors nous verrons bientôt ce que Bombardier a dans le ventre avec une devise faible.  Le problème c’est que les employés de Bombardier ont du coeur au ventre, mais les dirigeants n’ont pas de vision.  Le seul chez Bombardier qui avait de la vision, est celui qui a laissé son nom à l’entreprise.  Le reste du success story, c’est que les dirigeants avaient de bons amis politiciens comme entre autre avoir Canadair pour presque rien.

On sait très bien que si le dollar canadien descend, les taux vont monter.  Or, Bombardier est très endettée, comment pourra-t-elle faire face à ses zillions de dettes?
Alors je vous mets en garde, Bombardier comme véhicule de placement via leurs actions, pour moi, c’est da la frime. Comme investisseur je vous suggère de vous en tenir loin.  Si ça fait votre bonheur d’être actionnaire de Bombardier, tant mieux pour vous.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s