Le Québec à un iota d’une république de bananes


Avez-vous lu l’article paru dans La Presse hier faisant état d’une simulation sur une éventuelle fermeture du pont Champlain inattendue?

Wow!

J’avais l’impression que je lisais le journal d’une république de bananes.

En fait je me suis mis à réfléchir et dans le fond le Québec est à un iota d’une république de bananes.

Non mais pensez-y! Un gouvernement super endetté qui investit dans une cimenterie en Gaspésie, alors que les autres cimenteries du Québec tourne à bas régime.

Pas d’argent pour construire un nouveau pont Champlain, on fait des simulations sur une improbable fermeture inattendue. Excusez-moi, la fermeture n’est pas inattendue, elle est juste inévitable et on ne sait pas quand.

Dans l’article ça disait que ça plongerait Montréal dans un embouteillage monstre entre la Rive-Sud de 5h du matin à 20h le soir.

Comme ce sont des estimés gouvernementaux et que je ne trust pas le gouvernement pour des estimés, moi je pense que ça sera encore pire comme scénario.

Imaginez, la plus grande ville de votre province, complètement embourbée.

Mais il ya pire, dans son scénario, le gouvernement entrevois la possibilité de diminuer les coûts de transport en commun et d’abolir le péage sur l’autoroute 30.

Donc embourbé l’Ouest de l’Île en plus de la Rive-Sud, et embourbée le coeur de Montréal via son réseau de transport en commun vétuste.

Quel message cela va envoyer au reste du monde?  Moi je vais vous le dire, d’éviter Montréal.

Déjà que de se rendre de l’aéroport Dorval au centre-ville prend un temps fou, quel homme d’affaires voudra atterir à Montréal?

À moins qu’il soit réellement imbécile, je ne peux pas voir qui.

Bon des petits comiques m’ont dit qu’ils allaient atterir à Québec à la place de Montréal. Je veux bien Québec mais les possibilités sont pas mal moindre. C’est pas un gros village mais une bien petite ville dont l’économie est basé à 90% de la présence du gouvernement du Québec.  Sans lui… le taux de chômage y serait presqu’aussi élevé qu’en Gaspésie.

Le dernier budget du gouvernement du Québec me laisse croire qu’on s’approche davantage d’une république de bananes. Le budget aurait dû inclure des mesures pour taxer l’utilisateur-payeur de services gouvernementaux.  À la place les politiciens se sont dit sans aucun doute, vivons encore un an sur la carte de crédit, advienne que pourra.

Éventuellement vers l’automne le Québec subira une décote ou au mieux, un placement sous haut surveillance de sa dette.

Au printemps prochain, le budget devrait revoir de fond en comble l’intervention du gouvernement dans l’économie. Pour bien faire, le plan de remettre le Québec sur la bonne voie devrait se faire sur trois ans.

Première année, réduction de la taille de l’État de 33%, exploiter massivement les ressources naturelles et abolir les impôts aux entreprises.
Seconde année, diminution des impôts aux particuliers de 25% et privatiser au maximum les services gouvernementaux et abolir les subventions aux entreprises.
Troisième année, dimunition des impôts aux particuliers de 33% et augmenter la TVQ à 15%, privatiser le système de santé et l’éducation ce qui ferait sauver des milliers de dollars aux contribuables.

Malheureusement le gouvernement ne le fera pas. À la place ils vont trouver toutes sortes de problèmes à des solutions et vers 2018 le Québec sera devenue une république de bananes.

C’est dommage car la province a du potentiel.  Malheureusement la corruption est trop intense dans la province et cela va mener le Québec à une république de bananes avec un taux de chômage frôlant les 35%.

Quand je regarde les décisions politiques des Couillard, Labeaume, Coderre, je sais que ces trois là ensemble vont réaliser ma prédiction plus rapidement que je le crois.

C’est quand même triste, mais inévitable avec ces trois bouffons.

Encore plus inévitables avec les bouffons qui les ont élus et qui vote pour des idées similaires à celles véhiculés par ces partis politiques.

Mais pour défendre mon plan de remettre le Québec sur la bonne voie dans mon prochain article je vous explique pourquoi le Québec doit devenir un paradis fiscal afin de prospérer.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s