J’aime beaucoup Amaya


Amaya Gaming Group, symbole AYA au TSX.  J’aime beaucoup.

Depuis la semaine dernière, cette entreprise montréalaise est le premier acteur sur la scène mondiale pour le poker en ligne ayant avalé entre autre Oldford Group, le propriétaire de pokerstars.net et Full tilt poker pour près de 5 milliards de dollars.

Solide comme entreprise,  Amaya fourni également les casinos.

C’est un groupe impressionnant qui va voir son chiffre d’affaires exploser. L’acquisition de Oldford Group ajoutera 1,1 milliards au chiffre d’affaires d’Amaya qui était de 155 millions pour le présemt exrcice.

Actuellement aux alentours de 19$.  L’action pourrait, selon moi, atteindre les $75 d’ici trois ans.

Oui l’entreprise c’est endetté pour effectuer cette transaction mais à bon taux et dans le milieu du poker, les marges bénéficiaires sont grandioses.

Amaya représente un placement intéressant.

Le poker n’est pas une mode, c’est maintenant bien ancrée chez les Nord-Américains encore plus que le café chez McDo.


9 réflexions sur “J’aime beaucoup Amaya

  1. Bonjour!

    Lorsqu’une entreprise procède à une acquisition qui multiplie par 10 son chiffre d’affaires, il faut prendre le temps de réévaluer la nouvelle entreprise, car il s’agit alors bel et bien d’une toute nouvelle entreprise.

    Vous dites que le niveau d’endettement après la transaction est très élevé. Pour moi cela sonne une cloche. Un niveau d’endettement élevé est un boulet pour une société car il gruge beaucoup de capital qui ne peut être utilisé pour faire croître la société dans le futur et enrichir les actionnaires.

    En tenant compte des fonds autogérés libres générés par l’entreprise annuellement, combien d’années seront nécessaire pour rembourser la dette, si on parle de plus de 5 ans, c’est un gros problème et cela démontre un taux d’endettement nettement trop élevé.

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

    1. Vous avez raison qu’il faut réévaluer l’entreprise. Mais Amaya vient d’acheter deux sites de poker des plus connus au monde. On ne parle pas du secteur alimentaire avec des marges de profits de 4 à 5% mais du secteur du poker ou les marges de profits sont extrêmement élevées.

      L’avenir le dira, mais laissez-moi vous dire de ne pas manquer cet occasion.

  2. Je viens tout juste de consulter les derniers résultats de Amaya avant la transaction.

    Elle avait une encaisse d’environ 100M$, Donc pour financer son acquisition, elle a du s’endetter énormément en plus d’émettre beaucoup d’actions. Le ratio d’endettement va bondir de façon extraordinaire.

    Les prévisions des analystes sont solides pour les deux prochaines années et la société a déclarée qu’elle devrait être en mesure de rembourser assez rapidement sa dette à long terme, grâce aux excellents cash-flow générés dans le futur.

    Malgré tout, je vais attendre les premiers résultats financiers consolidés pour me faire une opinion sur le titre.

    Merci pour l’article!

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

    Martin

    1. L’endettement n’est pas toujours catastrophique. Dans ce cas-ci on parle d’un secteur d’affaires avec des marges bénéficiaires extrêmement grandes. Tellement grandes que Amaya, selon mes estimés de croissance et de profits futurs, pourrait s’affranchir de toutes dettes en 15 ans. Le monde du poker c’est grand et le nombre d’adeptes est en constante évolution. Si cela avait été une mauvaise transaction, le marché n’aurait pas réagit ainsi. Mais depuis l’annonce de la transaction, l’action d’Amaya a bondit de 35%.

  3. S.V.P. ne pas vous fiez au fait que le titre est en forte hausse depuis l’annonce de l’acquisition.

    Vous savez comme moi que la majorité des investisseurs agissent simplement pour suivre la foule, leur raisonnement est le suivant: si tous achètent alors je vais acheter moi aussi.

    Dans mon cas, mon succès repose justement dans le reflex d’aller souvent à l’encontre de la foule.

    Donc pour l’instant je vais me garder une petite gêne et m’abstenir en attendant d’avoir un portrait plus clair de la nouvelle entité regroupée.

    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

    1. Vous avez raison, mais dans ce cas-ci, l’équipe de gestion en place est solide. Personne ne connaissait ou presque ne connaissait Amaya il y a un an. Là est elle la première plateforme de poker au monde. Je vous le dis, elle est largement sous-évaluée. Mais vous avez le droit de croire qu’il faut aller contre la hausse du titre, c’est votre choix.

      1. Bonjour,

        Curiosité oblige, j’ai quelques questions pour vous, Vous dites que l’équipe de gestion en place est solide, est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus? Qui sont les gestionnaires? Quel est leurs parcours professionnels? Est-ce qu’il y aura une levée de l’interdit qui pèse contre PokerStars au E-U?

        Vous dites que les marges bénéficaires sont très grandes. De quel ordre de grandeur parle t’on? Pouvez-nous nous faire part de vos estimés de croissance et de profit futur?

        Merci à l’avance,

      2. Le PDG a Amaya a 31 ans. Il a monté une entreprise de 100 millions en revenus avant d’acquérir la maison mère de Pokerstars.net. Mieux encore, il a convaincu des banquiers de lui avancer des zillions de dollars pour cette acquisition.
        Qu’est-ce que ça prend plus pour vous prouvez sa solidité?

        Mieux encore, l’action d’Amaya a encore monté aujourd’hui de 9%.

        Je ne sais pas pour pokerstars aux États-Unis. D’après moi si vous vous servez d’un moteur de recherche du nom de Google, section News, vous trouverez.

        J’ai déjà répondu à la dernière question M. Allard.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s