33 000 emplois de moins au Québec en juin 2015. Un taux réel de sans emploi de 40%.


Les statistiques sont sortis vendredi dernier, le Québec a perdu 33 000 emplois en juin.

Si ça continue la promesse de 200 000 emplois de Philippe Couillard ne sera pas positive mais dans le négatif.

Qu’à cela ne tienne, le problème au Québec c’est que les gens se fient trop sur le gouvernement pour créer de l’emploi.

En partant, tout ce à quoi le gouvernement touche ne connaît pas uin succès.

Si le gouvernement tente de créer des emplois, il ne les créé pas, il les achète.

Prenez le cas de Ubisoft, elle est à Montréal uniquement pour les subventions.

Le gouvernement du Québec à récemment avancé un 15 millions supplémentaires pour aider Ubisoft, multinationale nageant dans les profits.

Jamais le gouvernement ne va revoir ce 15 millions sous quelques forme d’impôt que ce soit avant de rentrer dans son argent.

Pour obtenir 15 millions en impôt, il faudrait que les employés d’Ubisoft versent au total en impôt 15 millions par année. On est très loin du compte.

Le gouvernement du Québec, criblé de dette, ne doit plus acheter des emplois et que ça soit politiquement payant mais qu’éconmiquement ça ruine le Québec.

Le gouvernement doit maintenir un climat pour faire de l’entreprise et le plus librement possible.

Il ne doit pas acheter des emplois mais abolir des règles, baisser les impôts aux entreprises.

Ce n’est pas l’entreprise qui est le moteur économique redevant à la province mais les employés.
L’entreprise elle, fournit des emplois et assume un risque économique colossale.  On ne doit pas lui ajouter une panoplie de règlements et par dessus tout un impôt.

Non l’entreprise ne doit pas payer de l’impôt.

Le salarié paie des impôts et paie des taxes sur certains de ses achats et services.  Ça va ainsi.

Le problème est que le taux de sans emploi au Québec est trop élevé.

Dans la population active du Québec, actuellement, il y a que 60% de celle-ci au travail.  Il y a 40% de la population active qui est sur l’assurance-emploi, sur l’aide sociale (le BS) ou qui vie au dépend de d’autres.  En comparaison aux États-Unis, ce taux est à 23%.  Un écart considérable de 17%.

Il est là le problème.

Si vous abolisser l’impôt sur les bénéfices des entreprises ainsi que la taxe sur leur capital, ça cognera aux portes du Québec pour établir des entreprises de toutes sortes.

Ainsi, imaginez que le taux de sans emploi de 40%, pas le taux politique de chômeur de 9% mais de sans emploi, diminuerait à 15%.

Vous venez de créer près de 700 000 emplois.

Imaginez 700 000 travailleurs cotisants davantage au RRQ, à la caisse d’assurance-emploi, au taux d’impôsition de nos gouvernements.  Le Québec ne serait plus en déficit mais en surplus de près de 5,3 milliards en supposant 700 000 nouveaux travailleurs à disons un salaire moyen de 40 000$.

Mieux encore le gouvernement pourrait aussi abolir les subventions, son surplus augmenterait à près de 8 milliards.

Les entreprises non subventionnés ne vont pas quitter car elles n’auront plus un rond d’impôt à payer.  Les sièges sociaux mondiaux de ces entreprises internationales voudront tous s’établir au Québec.

C’est ça la voie de la prospérité et c’est cette voie que le gouvernement doit emprunter pour créer des emplois et non les acheter avec de l’argent qu’il n’a pas et avec aucun retour sur l’investissement.  Actuellement le retour est illusoire et le capital n’est que politique.

Avec ce que je suggère, le retour est gigantesque, le capital politique encore plus grand.  Le plus grand risque est que ça fonctionne car ça ne peut pas échouer.

À Phillipe Couillard et sa bande de débuter l’abolition de toutes ces règles qui étouffent les entreprises d’ici et qui en font fuir et fermer d’autres.

Prenez juste pour une entreprise individuelle le renouvellement de la déclaration annuelle, le coût est de 17$ mais ça prend près d’une heure à comprendre le processus.  Il y a personne dans ce ministère qui a penser à simplifier le règlement afin que ça prène pas 60 minutes mais 5 minutes.  Mieux encore, que le 17$ ne coûte plus rien.  Juste qu’une personne authorisé au renouvellement puisse confirmer que l’entreprise existe encore.

Le gouvernement du Québec de demain doit se faire le plus petit possible afin de laisser davantage de place à la libre entreprise, au libre marché et à la liberté individuelle.

Le gouvernement d’un Québec surendetté comme actuellement, brime la liberté individuelle de semaine en semaine et trop souvent sans que la population s’en aperçoive.

Il est temps que ce gouvernement se fasse le plus petit possible et qu’il abolisse le plus possible la règlementation afin que le Québec prospère enfin!


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s