Canada 2016: la plus grande poussée d’inflation viendra des États-Unis


Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre qu’avec un taux de change de 41% avec le dollar américain que ça finira par coûter plus cher au Québec et au Canada sur certains biens.

Prenons le pétrole qui est quoté en dollars américains.  Les québécois ne veulent pas du pétrole Albertain alors ils l’importent de l’Afrique du Nord. Malgré la chute des prix du baril de pétrole, les Québécois paie leur pétrole brut qui sera raffiné en essence et autres produits pétroliers 41% plus cher que le reste du Canada.

Ne vous demandez pas pourquoi qu’à Ottawa le prix de l’essence est affiché à 85 cents et qu’à Montréal il est à 1,15$ le litre.

Tous les produits alimentaires importés des États-Unis (vin, alcool, fruits et légumes) sont maintenant beaucoup plus cher qu’il y a un an. La même chose pour les pièces automobiles de même que les véhicules neufs produits aux États-Unis.

Au 8 janvier 2015, le taux de change du dollar canadien était à 1,21$. Il est maintenant à 1,41$. Une augmentation de 17%.

17%.

Si un commerçant paie ses biens importés 17% plus cher, soyez sans crainte il va refiler la facture au consommateur.

Donc le gros de la poussée inflationniste au Canada viendra des États-Unis.

Malheureusement avec un dollar canadien qui a du plomb dans l’aile et qui risque de toucher les 60 cents…  à 60 cents le taux de change sera de 66%.

C’est là que bien des québécois et canadiens vont réaliser qu’ils n’ont plus les moyens d’aller en vacances aux États-Unis et qu’ils se diront tiens faisons le tour de la Gaspésie ou allons dans les grands lacs en Ontario.  Malheureusement ça ne leur reviendra pas beaucoup meilleur marché car les touristes américains vont envahir les sites de villiégature canadien et le coûts des nuités va augmenter en flèche.

Comme ils disent en anglais, c’est un catch 22.

Si jamais par miracle le Canada se mettait à boucler son budget ou que le baril de pétrole remontait en haut des $60 américains, il y a possibilité que le dollar augmente.  Malheureusement les canadiens ont élu un premier ministre plein aux as qui se fout littéralement du poids de la dette (beaucoup de la dette canadienne est libellé en dollar américains) et qui comme une poule pas de tête, dépense sans compter et fait entrer des immigrants par millier alors que la situation de l’emploi au Canada ne cesse de se détériorer.

Pour un investisseur, il faut être patient. Se tourner vers les marchés européens peut être un bel occasion ou encore se tourner vers les marchés asiatiques.


6 réflexions sur “Canada 2016: la plus grande poussée d’inflation viendra des États-Unis

  1. Bonsoir,

    Je trouve vos propos très intéressants. Je suis un jeune investisseur de 26 ans qui commence dans l’immobilier et je me demandais si vous pourriez me dire votre opinion sur ce marché ralenti.

    Je possède un quadruplex mais je compte changer de direction pour me lancer dans la productivité de produits spécialisé pour profiter du dollar a rabais.

    Merci de votre temps,

    Le Vince

    1. Il est évident pour moi que le dollar canadien va demeurer bas tant et aussi longtemps que le prix du baril de pétrole va demeurer bas. Le prix du baril de pétrole contient une bonne dose de psychose. Prenez au moment d’écrire ces lignes, on apprend dans les médias que l’Iran détient deux navires américains avec des soldats qui se seraient aventurés en eaux iraniennes. Bang, le pétrole monte de 42 cents, suit le dollar canadien avec une hausse de 0,38 cents.

      Difficile de baser une décision d’affaires sérieuse sur un dollar qui peut revenir à 90 cents n’importe quand si ça pète dans deux jours au Moyen Orient.

      L’immobilier au Canada est ralenti par deux choses. L’offre d’unités neufs est trop grande et l’économie bat de l’aile. Mais d’un autre côté les immigrants entrent à la tonne au Canada, si certains ont de l’argent ils pourraient acquérir des unités disponibles sur le marché. Assez pour influencer le marché? Je ne sais pas.

      Un quadruplex, qu’importe les hauts et les bas de l’immobilier cela vous rapportera toujours le loyer de 3 à 4 logements selon si vous l’habitez ou pas donc on parle de 1 500$ à 4 000$ de revenus brut par mois dépendemment où est situé votre quadruplex (à Montréal ou en Gaspésie, je ne le sais pas). C’est une bonne sources de revenus en autant que l’hypothèque ne soit pas étouffante et que d’importantes rénovations ne soient pas imminentes.

      La productivité de produits spécialisés? Parlez-vous de produire au Canada des produits spécialisés qui le sont actuellement en Chine, par exemple? Si c’est le cas, cela vous demandera des sommes considérables en investissements initiaux et ce probablement supérieur à la valeur de votre quadruplex.

      Que faites-vous quand le dollar remonte à 90 cents ou même à parité avec le dollar américain?

  2. Pensez-vous que le taux directeur va augmenter avec celui des U.S.A ou aller à 0% ou même dans le négatif comme certains pays de l’europe et le japon?

    Merci.

    1. Dans le négatif comme en Europe.
      Aux États-Unis ils l’ont monté pensant que d’autres pays le ferait, cela a affecté leur devise qui est maintenant très forte et a créé un effet néfaste pour les exportateurs du pays. Je crois que par orgeuil Yellen ne va pas abaisser les taux mais je ne serais pas surpris qu’elle le laisse comme ça tant et aussi longtemps que l’Europe ne s’améliorera pas.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s