Nortel ça sent mauvais… très mauvais.


Je regardais le dernier état des résultats et bilan de Nortel ainsi que la courbe du graphique de son action inscrite au NYSE, sous le symbole NT.

C’est laid dans les trois cas. (tous les chiffres mentionnés sont en dollars américains).

Dans le premier cas, pour la dernière année financières de Nortel, se terminant le 31 décembre 2007, la compagnie affiche une baisse de son chiffre d’affaires de près de 1,5 milliard par rapport à la même période 2006 et une légère hausse de 400 millions par rapport à la même période de 2005.

La compagnie a afffiche une perte de 957 millions pour la dernière année par rapport à un profit de 28 millions en 2006 et une perte de 2,5 milliards en 2005.

Nortel a dépensé moins en R&D de 200 millions.  Où je n’arrive pas à comprendre c’est que la colonne de son état des résultats de la dernière année affiche 2,490 milliards à  « Selling general & administrative ».  Donc malgré les nombreuses coupures d’emplois depuis quelques années, Nortel n’arrivent pas à baisser le coût de cette partie de son état des résultats. Ces coûts ont diminué de 13 millions depuis 2006 et augmenter de 77 millions par rapport à 2005. 

Côté bilan c’est inquiétant et voici pourquoi.
Nortel a 3,6 milliards en argent et investissements à long-terme.  Jusqu’ici ça va bien.  Sa dette à long-terme est de 3,8 milliards, en baisse de 600 millions par rapport à 2006, c’est bien, mais en hausse de 1,3 milliards par rapport à 2005….

Revenons à l’argent et aux investissements à court-terme que la compagnie possède.  En 2006, elle avait 4,1 milliard à cette rubrique de son bilan.  Donc 500 millions de plus, on peut facilement conclure que Nortel a baissé sa dette de 500 millions en diminuant cette rubrique de son bilan en 2007. 

Où je m’interroge est sur le niveau élevé de cette rubrique par rapport à la dette à long-terme.  Pourquoi Nortel conserve 3,6 milliards en argent et investissements à court-terme alors que sa dette à long-terme est de 3,8 milliards.

Suggestion ici.  Réduire l’argent et l’investissement à court-terme de 1,5 milliard et l’appliquer sur la dette afin de ramener la dette à long-terme sous les 2,5 milliards ce qui est acceptable par rapport au chiffres d’affaires de 10,9 milliards.

Sinon pourquoi garder autant de liquidités?  Pour faire face aux coups durs, aux poursuites non réglées?  Je l’ignore mais à mon humble avis ça ne donne rien, c’est de l’argent qui dort inutilement pendant que les intérêts sur la dette s’accumulent.

Finalement autre inquiétude côté bilan, la rubrique « Stock holder Equity » qui est de 2,758 milliards.
D’accord c’était 1,1 milliard en 2006 et 786 millions en 2005, il y a progression de ce côté.

Savez-vous quelle est la valeur de Nortel sur les marchés boursiers, sa capitalisation boursière en date du 13 mars?  2,960 milliards.  Cette valeur fond comme neige au soleil même si on est en mars et qu’il n’arrête pas de neiger.  La compagnie n’a plus que 437 millions d’actions en circulation.  Détenir du NT n’intéresse plus grand monde.  Elle est même presque rendu une « small cap » pour le marché américain.

La récente contraction (« reverse split ») à 1 pour 10 du prix de l’action a fait fuire bon nombre d’actionnaires.

À court-terme ce qui guette la compagnie c’est une réduction de son chiffre d’affaires et afficher d’autres pertes lui serait fatale car cela  pourrait faire baisser cette capitalisation boursière sous les 2 milliards, situation qui serait alors critique.  De plus une contraction du chiffre d’affaires voudrait dire baisse de liquidités et à moyen-terme si le chiffre d’affaires ne se redresse pas, Nortel pourrait ne pas être en mesure de faire face à ses obligations financières et ne pas éviter le fameux « chapter 11 » qui permet aux compagnies de se redresser financièrement à l’abri des recours des créanciers.

Les actionnaires, les purs, ceux qui espèrent de revoir Nortel briller dans le firmament technologique peuvent maintenant espérer trois choses.  Que Nortel se privatise, qu’elle se fasse acheter ou que tout l’argent investit en R&D fasse émerger un produit révolutionnaire qui relancera le prix de l’action de la compagnie.

Sinon, tenez vous bien loin de Nortel. 

Publicité

Une réflexion sur “Nortel ça sent mauvais… très mauvais.

  1. paul beliard dit :

    Effectivement ! Je ne m’en approcherais même pas avec une pôle de 30 mètres…. Dans ce secteur, il n’y a que Cisco qui en vaille la peine ou peut-être, juste peut-être, Alcatel-Lucent, qui est devenue Énorme …

    pb

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s