Québec: les négos avec les employés de l’État sur le point de se régler ?


Hier soir au bureau du premier ministre Jean Charest, les dirigeants des grandes centrales syndicales (CSN, FTQ, CSQ) ont rencontré le premier ministre.

Une nouvelle offre a été déposé sur la table par les dirigeants syndicaux et on ignore jusqu’ici ce qu’il en est.

Toujours est-il que le premier ministre a demandé réflexion jusqu’à vendredi et il déposera une nouvelle offre globale et finale.

Avant hier, les syndicats demandaient 11,25% d’augmentaton de salaires sur trois ans, le gouvernement offrait 5% sur cinq ans.

Du point de vue du contribuable cela n’a aucun de bons sens dans les deux cas.

Qu’on se le dise, les employés de l’État sont aussi des mères et des pères de familles, des propriétaires d’auto, de maison, bref ce ne sont pas des extra-terrestres, ils ont les mêmes besoin que tous les autres employés du Québec.

À la différence, les employés de l’État sont payés par le gouvernement, donc avec l’argent des contribuables.  Cela ne fait justement aucune différence.

Car quand les employés de Métro obtiennent une augmentation, l’employeur refile la facture à la population, donc également à l’ensemble des contribuables qui vont faire leur épicerie chez Métro.

Même chose pour Pharmaprix,SNC-Lavalin, Banque Royale, Toyota, Hyundai, Loblaws,  Pfizer, Rogers, Merck, Industrielle-Alliance, Desjardins, Esso, Sunoco, Molson, Saputo, Teknika HBA, le Groupe Roche, Exfo, Bell Canada etc.., la facture est refilé directement ou indirectement à la population.

Alors pourquoi avoir cette agressivitié envers les employés de l’État qui veulent aussi des augmentations de salaires décentes ?

Cette agressivité est injustifiée.

Une augmentation de 5% coûte cher à l’État et aux contribuables mais une augmentation du prix du lait, du prix de la bière, du prix du fromage, du prix du boeuf, du prix de l’essence, du prix du poulet, du prix du thon, coûte encore plus cher à la population.  Ça vient les toucher davantage au quotidien que les augmentations de salaires des employés de l’État.

Pourtant le monde se plaint de ces augmentations mais jamais autant que pour les employés de l’État. C’est ridicule de se plaindre autant car personne ici ne voudrait faire l’ouvrage d’un urgentologue, d’une infirmière, d’un employés de ClSC, d’un patrouilleur auto-routier ou même d’un fonctionnaire chez Revenu Québec.

Vendredi, Jean Charest devrait offrir aux employés de l’État quelque chose comme une augmentation de 7% sur quatre ans. Cette offre sera à prendre ou à laisser et je doute que les syndicats la laisse.

Les employés de l’État sont dans la catégorie des employés qui ont vu leur pouvoir d’achat le plus diminué depuis les dix dernières années.

En passant saviez-vous que les augmentations dans les subventions octroyées aux différentes entreprises du Québec coûte plus cher à l’État que les augmentations versées à ses employés ?


2 réflexions sur “Québec: les négos avec les employés de l’État sur le point de se régler ?

  1. Tout ce que je peux faire ici c’est de chialer parce que si ca ne me plait pas je devrai payer pareil. Avec le gvnt c’est toujours le contribuable qui a tord et qui comprends rien. Drette le contraire avec le privé ou le client a toujours raison. Pourquoi? Parce que le client peu aller ailleur si j’abuse. Avec le privé si un service me coute trop cher je peux le swingner. Je peux controler mes dépenses. Si ca ne fait pas mon affaire …gooodbye. Le homard a 87$ le kilo je n’en prend que tres peu. Si je trouve que les autos me sont hors de prix j’ai des alternatines. Je peux acheter une usagée. Avec le gvtm j’ai pas le choix c’est une dépense oubligé. By the way si personne ne voudrait faire les jobs enumérés ben qu’ils changent de job. C’est d’un ridicule totale ces augmentations alors que plusieurs pays commencent a ce serrer la ceinture. Le privé a du mettre a pied plusieurs miliers de travailleurs (ETK du coté US) pour s ‘adapter aux conditions economique. ET le gouvernemnt lui? C’est le contraire. Pourquoi? Ils pensent pouvoir puiser sans limite chez le contribuable. Et si ca ne passe pas tout de suite… no problem il s’endettent et le contribuable payera sous le prochain gvt. Les fonctionnaires ce croient indispensables et blindé. Hé hé checkez ben ca in the next 2-5 years.

    1. Mon cher JR avec le gouvernement tu peux aussi aller ailleurs ça s’appelle déménager mais ça, peu de gens le font et préfère chiâler, c’est tellement plus facile et sans fondement.

      Quand ils déménagent 80% de ces gens reviennent parce que le gazon est loin d’être plus vert ailleurs.

      J’ai assez d’entrées à l’interne du gouvernement pour te dire que Charest est en train d’éroder la classe moyenne, le moteur économique du Québec.

      Avec le privé si un service te coûte trop cher, tu peux pas toujours le swinger. Regarde les pétrolières, les banques, les services de télécomm où tu a peux d’alternative, même chose pour les épiceries 🙂 🙂 🙂

      Tu sais comme moi que les US sont loin d’être un modèle à suivre. Sinon tu y serais déjà. Tu es déjà à moins de 60km de là.
      Cesse cette paresse envers la facilité de chiâler et déménages-y aux US. Je mise 100$ que tu reviens en moins de 2 ans.

      Les employés de l’État ont parfaitement le droit aux augmentations qu’ils demandent, Jean Charest lui-même le sait très bien. Mais il a peur de perdre la face car il est tellement mauvais gestionnaire que quand il y avait des surplus, il empruntait quand même…. Alors imagine en période de déficit…. Quel imbécile !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s