Une belle histoire de pêche… de Telus.


Parfois les corporations exagèrent et ici on en a un bel exemple.

Ainsi on apprend aujourd’hui que la compagnie Telus réclame 1,3 M$ à un pêcheur de Baie-Comeau.

Le capitaine Réal Vallée, de Baie-Comeau, devra se résoudre à commencer la prochaine saison de pêche au crabe et au bourgot sans son fidèle catamaran, qui fait l’objet d’une ordonnance de saisie par la compagnie Telus.

Je me demande ce que telus fera avec un catamaran.

L’entreprise de télécommunication réclame à monsieur Vallée plus de 1,3 M$ pour avoir sectionné par accident un câble de fibre optique au fond du fleuve Saint-Laurent en juin 2006.

C’est parce qu’il voulait protéger son équipage et son équipement que le pêcheur originaire de Sainte-Anne-de-la-Pérade s’est retrouvé mêlé à cette histoire qui prend un temps fou à se régler.

Histoire de fou vous dites?

Alors que monsieur Vallée pêchait au large de Baie-Comeau, ses engins de pêche s’accrochaient souvent à divers objets au fond du fleuve.

En 2005, il réussit à remonter un câble de deux à trois centimètres de diamètre qu’il croit être la cause de ses ennuis.

L’année suivante, alors qu’une de ses ancres est à nouveau prise dans le câble, le marin réussit à le hisser de nouveau dans son bateau et le sectionne avec une scie circulaire à lame de diamant, croyant qu’il s’agit d’un câble sous-marin abandonné qu’il avait remarqué sur une carte marine du secteur quelques années auparavant.

Jamais, jure-t-il, il n’a cru être en présence d’un câble fonctionnel qui servait à relier par fibre optique les rives nord et sud du Saint-Laurent.

Le marin mentionne que personne ne l’a jamais mis au courant que ce câble était utilisé.  Il rajoute même qu’au contraire, le câble avait l’air organisé comme dans les années 50, avec du vieux tape noir!

Très rassurant n’est-ce pas?

Le câble n’apparaissait d’ailleurs sur aucune carte marine traditionnelle à l’époque et il appert que même l’agent de Pêches et Océans Canada qui a travaillé au dossier n’en connaissait pas l’existence.

Réal Vallée a tout de même été accusé de méfait et d’avoir interrompu l’exploitation d’un service de communication, des accusations criminelles dont il a été blanchi sur toute la ligne par le juge Serge Francoeur, qui a estimé qu’il avait agi avec une excuse légale et avec apparence de droit.

Malgré son acquittement, le pêcheur n’est pas encore au bout de ses peines.  Monsieur Vallée est détendeur de deux polices d’assurances qui couvre ses opérations de pêches pour 2 millions de dollars.  Mais les compagnies d’assurances ne veulent pas payer pour le dommage au câble de Telus.

Est-ce que les compagnies d’assurances vont maintenant ajouter en petits caractères que si vous sectionnez un câble sous-marin de télécommunications votre police d’assurance ne vous couvre pas?

Ridicule!

Avouez que c’est une belle histoire de poisson qui parfois fait bien mal à l’image d’une compagnie et parfois même à ses ventes et donc ses profits.

Une réflexion sur “Une belle histoire de pêche… de Telus.

  1. Paul T. dit :

    C’est ça les grosses corporations.
    J’ai le choix pour mon cellulaire entre Telus, Bell et Rogers…

    Pas sûr qu’éthiquement l’une est meilleure que l’autre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s