Privatiser la SCHL mais avec des conditions


Le gouvernement fédéral songerait à privatiser la SCHL qui est exposée à près de 584 milliards en hypothèque dites à risque, c’est à dire où les gens n’ont pas versé une mise de fond de 20% sur la résidence qu’ils ont acheté.

Privatisé cette entité fédérale qui est un gouffre sans fond je veux bien.  Mais rappellez-vous qu’aux États-Unis, Freddie Mac et Fannie Mae, des entités similaires à la SCHL mais qui étaient privées avant 2008, ont failli à leur tâches et se sont révélez être malgré tout, des gouffres sans fond pour le gouvernement américain qui les a nationalisées depuis.

Alors privatiser la SCHL, oui je veux bien mais à avec des conditions.

La première condition est que cette entité soit autonome sans aucune intervention fédérale.  Que si le marché immobilier dégringole au Canada (ça va arriver c’est 99,9% certain), que le gouvernement n’intervienne pas pour « sauver » l’entité devenue privée qu’est la SCHL.

Aussi, seconde condition, que la SCHL privatisée opère sous les mêmes critères d’admissibilités qu’actuellement sauf pour les nouveaux adhérants à l’assurance prêt hypothécaire.  Que le revenu disponible soit constant depuis au moins les cinq dernières années.  En maintenant les mêmes critères d’admissibilités, cela ne diminuera pas l’accès à la propriété pour les canadiens.

Voilà avec ces deux conditions oui la SCHL privatisée pourra aérer le fardeau du gouvernement canadien.  Mais qui en voudra avec ces deux conditions et dans un contexte où l’immobilier canadien est sur le déclin?

Vendre un portefeuille de 584 milliards d’assurance prêts hypothécaires oui ça vaut quelques milliards.  Mais n’allez pas croire non plus que ça vaut 250 milliards.  Disons que sur 584 milliards assurés que la prime versée par les canadiens est en moyenne de 2%, on parle tout de même pour la SCHL de 11,68 milliards en revenus annuels.

Maintenant combien vaut une entité qui génère 11,68 milliards de revenus annuellement mais en ne connaissant pas ses profits.

Tournons-nous vers la bourse canadienne pour des fins de comparaison.

Prenons la société Bombardier, elle génère un chiffre d’affaires annuels de 18,54 milliards pour une capitalisation boursière de 6,55 milliards.  En appliquant une règle de trois facile, on pourrait établir que la SCHL vaut 4,12 milliards.  Mais là c’est pour une société industrielle, comme la SCHL opère au niveau assurance, allons-y avec une société d’assurances.

Prenons Industrielle Alliance, 8,3 milliards de chiffres d’affaires et une capitalisation boursière de 2,44 milliards.  Cela situerait la valeur de la SCHL à 3,43 milliards.

Prenons la Great-West Lifeco, 29 milliards de revenus annuels pour une capitalisation boursière de 21,41 milliards.  Cela situerait la valeur de la SCHL à 8,62 milliards.

Prenons la financière Manuvie, 50 milliards de revenus, pour une capitalisation boursière de 22 milliards.  Cela situerait la valeur de la SCHL à 5,13 milliards.

Finalement, dernière comparaison, prenons la Sun Life, capitalisations boursière de 14,5 milliards pour des revenus annuels de 6 milliards.  Cela situerait la valeur de la SCHL à 4,83 milliards.

Donc ce qui serait honnête pour le gouvernement c’est de vendre la SCHL pour une valeur située n’importe où entre 3,43 milliards et 8,62 milliards.

À quelque part sincèrement, je me fou à quel prix le gouvernement canadien vendra la SCHL.  À la veille d’un immense crash immobilier au Canada, le gouvernement pourrait vendre cette entité pour 1$ ou décider d’en faire un IPO à 100% en l’établissant à la bourse, on s’en fou.  Le plus important c’est le fardeau qui pèse sur le gouvernement qui disparaîtra en privatisant la SCHL.

Ça c’est le plus important.

Tenez-le pour dit, actuellement avec la SCHL sous le gîron du gouvernement du Canada, chaque canadien est exposé à un risque de 18 839$.  C’est énorme.

Le gouvernement fédéral doit se débarasser de la SCHL le plus rapidement possible et ne plus en avoir aucune responsabilité sans quoi la SCHL pourrait devenir un immense gouffre financier pour lui et générer d’immense déficit qui affecteront tous les contribuables canadiens.

 


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s